Google
Recherche WWW Recherche sur Votre site
Feed 
Les sentiers escarpés du journalisme
Les paradoxes de la presse algérienne

La presse ne cesse de faire l’actualité depuis déjà longtemps, bien avant les événements de 1988 qui ont vu l’émergence d’une presse privée dont la naissance est traversée par de multiples paradoxes. Ces journaux qui se qualifient outrageusement d’indépendants (un mot très à la mode à l’époque un peu partout dans le monde) viennent du secteur public qui a, lui aussi, a connu de sérieuses contradictions. Ainsi, quelques animateurs des nouveaux titres privés étaient marginalisés dans un secteur public où le plus souvent les plumes les plus médiocres, parfois collaborateurs des services de sécurité, se retrouvaient placés aux fonctions les plus élevées...


Le "quatrième pouvoir", l'illusion et le journaliste 

Aujourd’hui, avec l’ouverture médiatique, les mythes d’une presse libre commencent à s’étioler, laissant place à une meilleure lecture du fonctionnement de la presse trop travaillée par la subjectivité. Les événements en Irak, au Liban et en Ukraine ont montré, de manière extraordinaire, le degré d’assujettissement de la grande partie des médias occidentaux aux intérêts nationaux et au pouvoir politique en place. Ainsi, vole en éclats l’illusion longtemps entretenue de l’existence d’un quatrième pouvoir représenté par la presse aujourd’hui complètement otage des puissances d’argent. Comme d’ailleurs cette utopie trop reproduite
...


Le Monde, la chute et l'argent


Jamais, peut-être, dans l’histoire de France, la presse n’a connu une crise aussi grave. Ces secousses continues n’ont pas ménagé le quotidien prestigieux « Le Monde » qui vient d’être acheté par le trio d’hommes d’affaires Pigasse-Bergé-Niel  après les séismes qui ont frappé de plein fouet France-Soir, Le Figaro et Libération, condamné à se dévêtir de ses oripeaux de mai 68 pour se vendre au plus offrant. Le vent du néolibéralisme marquant les cénacles dirigeants en France et les foudres de la mondialisation ont fragilisé une presse sans réelles perspectives d’avenir, tombant souvent dans les travers du journalisme people, allant parfois dans les sentiers « people » déjà investis par Internet. Les jeux s’annoncent d’ailleurs difficiles dans un secteur où les journaux gratuits pullulent, concurrençant gravement les journaux désormais en panne d’imagination, se faisant ainsi priver d’une partie de la manne publicitaire...

La presse "indépendante" en Algérie (en arabe)
Par Dalila GHAROUBA, Maître de conférences à l'université de Annaba
Une lecture de l'évolution de la presse algéroienne depuis 1988

-PRESSE PUBLIQUE: SERVICE PUBLIQUE OU SEVICES PUBLICS
PAR AHMED CHENIKI
Il est question de la misérable réalité du secteur public de la presse en Algérie

-Radios et télévisions arabes, autarcie et absence de liberté
Par Ahmed CHENIKI

Un regard sur l'état actuel des médias audiovisuels dans les pays arabes

















 



 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement